Un pays


Ikkurina

Trois passions

Plaisirs de la table

Plaisirs de la table

Chantier
  • Bâtiment et matériaux

Gestion

Sciences de Gestion

Retour à la page d'accueil

L'aménagement des combles


Du Plancher…

Des combles peuvent ne pas être habitables, avant tout parce qu’elles sont dépourvues d’un plancher continu et d’ouvertures. Transformer cet espace est alors relativement simple, sous réserve que les solives disposent d’une section suffisante pour accepter une charge d’au moins 200 à 250 Kg/m2. Dans le cas contraire de nouvelles solives seront posées au même niveau ou au dessus des anciennes. Pour augmenter la hauteur libre sous les rampants il arrive d’ailleurs que le plancher soit rabaissé de 5 à 10 cm avec l’impact que l’on peut imaginer sur les plafonds et les cloisons de l’étage inférieur.

…A la charpente…

Une modification du plancher est souvent accompagnée de la transformation d’une charpente à fermettes* américaines. En se déployant sur toute la surface, les contrefiches en M ou en W rendent en effet les combles inexploitables.
L’objectif consiste alors à les remplacer par de nouveaux éléments tels que des fermes trapézoïdales reposant sur le haut des murs de façades, des poutrelles en acier associées à des tirants ou à bien d’autres procédés.
S’agissant d’une charpente traditionnelle, il arrive que celle-ci soit rehaussée en partie ou en totalité. En général la nouvelle charpente est érigée par-dessus l’ancienne (comme pour faire une double toiture) qui est ensuite supprimée. Dans ce cas une déclaration en mairie est indispensable.

… En passant par l’escalier.


Des combles non habitables disposent souvent d’un accès réduit à sa plus simple expression : une trappe voire un escalier escamotable s’ouvrent au plafond d’un couloir.
Pareille issue est indigne d’un volume appelé d’un volume appelé à devenir aussi accessible que n’importe quelle autre pièce. Il faut donc prévoir un escalier spécifique, dans la continuité ou pas de l’escalier principal si la maison a plusieurs niveaux.
Comme toujours, l’implantation d’une trémie* devra tenir compte de la distribution de l’étage inférieur mais aussi de celle prévue dans les combles, sachant d’une part que la trémie ne peut s’ouvrir aux extrémités (là ou la hauteur utile sous le rampant est la plus faible) et d’autre part qu’au milieu du plancher elle ne facilite pas l’aménagement.
Des compromis seront sans doute nécessaires également en matière de dimensions : agréable à emprunter, un escalier de 0,9 ou 1 mètre de large s’avère difficile à caser dans une surface réduite. A fortiori s’il est à quart tournant haut : car pour ménager l’échappée*, la trémie correspondant, plus vaste, empiète d’autant la surface disponible dans les combles.



Glossaire :

Echappée : distance comprise entre le bord de la trémie et la marche située à l’aplomb de celui-ci. Une échappée n’est jamais inférieure à 1,8m.

Fermette : assemblage triangulé (deux arbalétriers réunis par un entrant plus deux ou quatre contrefiches) analogue à celui d’une ferme mais plus léger et produit industriellement.

Trémie : ouverture ménagée dans un plancher pour livrer passage à un escalier.



Dernière mise à jour: le 10/04/2009

Retour à la page d'accueil