Un pays


Ikkurina

Trois passions

Plaisirs de la table

Plaisirs de la table

Chantier
  • Bâtiment et matériaux

Gestion

Sciences de Gestion

Retour à la page d'accueil

Les escaliers à voûtes


Dans la famille des escaliers, les escaliers à voûte occupent une place toute particulière de par la technicité qu’ils présentent et le rendu esthétique, très au dessus des escaliers plus traditionnels.

Malheureusement il y a autant de dénomination d’escalier à voûte qu’il existe d’artisans. Nous voici donc bon pour refaire nous même une classification !

La voûte parisienne est la plus répandue. Les efforts sont transmis aux paliers hauts et bas ainsi qu’au mur de cage. La construction démarre par le talon, c'est-à-dire les deux premières marches. Les marches et contremarches sont encastrées dans les saignées murales, puis garnies de briques. Une voûte est ensuite réalisée, en disposant les briques dans la longueur (en épi dans les tournants).

Pour construire un escalier algérien (ou pied noir ou enfin sarrasin), il faut réaliser la voute débarbillée entre deux cloisons (en brique ou en béton cellulaire) avant les marches. Mais ces closions ne sont que temporaires. En effet structurellement la voute ne s’appuie que sur les deux paliers, sans mur de cage. Une variante hélicoïdale existe. Elle est réalisée à partir d’un gabarit cylindrique et d’une cloison externe, qui seront tous deux ôtés une fois la mise en œuvre achevée.

La voûte catalane enfin est la plus facilement identifiable : c’est la seule qui forme une arête tranchante. Elle se compose donc de plusieurs voûtes s’appuyant l’une sur l’autre. La première prend appui au sol et sur le mur en vis-à-vis. L’autre prend appui sur le première et sur le palier haut.

Toutes ces techniques présentent par rapport aux escaliers massifs en béton trois réels avantages : l’aspect esthétique final, le coût de réalisation et le temps de mise en œuvre.
En effet ils sont réalisables par un bon artisan sur une seule journée de travail.

Seul inconvénient : ils demandent un peu de temps en amont du chantier : il faut tracer avec une grande précision les plans grandeur nature. Ils servent à prévoir les cloisons temporaires et les tracés à effectuer sur le mur pour orienter la voûte. Ils permettent également de commander les revêtements au menuisier et de préparer les pierres qui recouvriront les marches.


Dernière mise à jour: le 10/04/2009

Retour à la page d'accueil